Judo

Un peu d'histoire...

 

Dans sa jeunesse, le Maître Jigoro Kano se passionna bien vite pour l'étude et la pratique du Jiu-Jitsu et cela afin d'améliorer sa condition physique, pour affermir ses connaissances, mais surtout parce qu'il entrevoyait déjà un principe à développer qui n'aurait pas exclusivement un but guerrier.
 

Mais il fallait épurer bien des choses, dans les techniques d'abord, dans le nom ensuite. Il distilla toutes les connaissances en la matière, éliminant tout ce qui était dangereux et inutile; il codifia, réglementa, améliora le Jiu-Jitsu; il lui trouva un autre principe de base consistant à "utiliser au maximum énergie physique et mentale dans l'accomplissement d'un but défini".

Aussi, en 1882, le professeur Jigoro Kano appela Jiu-Jitsu : JUDO, transformant le mot JITSU qui veut dire art ou principe, en DO, qui signifie voie, doctrine, et lui donnant donc un sens beaucoup plus large, qui indique bien que l'esprit et le corps doivent se réunir pour un même but et que la doctrine de la souplesse devient un principe général, valble dans tous les domaines.

Une nouvelle méthode pour la culture physique et mentale était née, et elle ne négligerait pas pour autant la défense éventuelle.

A cette époque également, le Japon fut le témoin de nombreux changements révolutionnaires. Avec l'achèvement du système féodal, la nation, rejetant la culture et les institutions anciennes, se tourna vers les pays avancés d'Europe et d'Amérique.

Il y a quelques années, le mot "Judo" avait encore un petit côté effrayant et dangereux qui remplissait d'appréhension certains profanes, pourtant désireux de pratiquer ce sport.

Cette fausse réputation a heureusement fini par disparaître, lorsque les pratiquants se sont aperçus qu'en fait le Judo n'était pas plus dangereux qu'un autre sport et qu'il possédait de nombreux avantages.

En effet, le Judo :

  • apporte au corps les qualités physiques indispensables (souplesse, force, agilité, résistance et vitesse), tout en éduquant les réflexes et l'adresse;

  • met à contribution les facultés intellectuelles par l'obligation de comprendre et d'assimiler le plus rapidement possible les différentes et nombreuses techniques;

  • fortifie les qualités mentales en supprimant l'appréhension d'un entraînement viril ou, pour les anciens, d'une compétition éventuelle. Il éduque l'esprit de décision et apporte à ceux qui en ont besoin le minimum de combativité nécessaire dans l'existence; par contre, il canalise la combativité excessive, sa pratique devenant alors un exutoire;

  • cultive les qualités morales par l'entraide obligatoire qui règne entre les pratiquants, la correction et la courtoisie exigées, la discipline qu'il faut observer, l'humilité qu'il faut ressentir et la sincérité qu'il y appliquer. 

En outre, le Judo contribue à la sécurité de ses pratiquants

  • Sécurité : par le perfectionnement des brises-chutes permettant quelquefois d'éviter un accident en dehors de la salle.

  • Sécurité : par la possibilité de se servir du judo comme moyen efficace de défense.

"JUDO" par Ichiro Abe

Le code moral du judo

Chaussée de Wavre 99, 1390 Grez-Doiceau Belgique E-mail: judo.grez-doiceau@skynet.be

Tel: 010/86.13.28 Fax: 010/86.13.28

© 2016 judo club Grez-Doiceau.